Regardez les mots utilisés par le Parisien. Collusion ou bêtise des journalistes ?

0

Aujourd’hui, j’ai tiqué sur un titre du Parisien « Le PSG dément les allégations sur le fair-play financier ». Sans guillemets autour « d’allégations ». Ce ne sont donc pas que les mots du PSG mais bien une affirmation du journal qu’il s’agit d’allégations.

Allégation ? Voyons la définition: 

  • Action d’alléguer, de citer une autorité pour s’en prévaloir.
  • Affirmation, assertion le plus souvent considérée comme mal fondée ou mensongère.

Nous avons donc ici un journal (qui reçoit + d’1 million d’euros d’aides à la presse par an au passage) qui de facto décrédibilise le travail monstrueux de Mediapart sur le Footballleaks.

Utiliser le mot « Allégations », c’est considérer d’avance que ce qu’avance Médiapart n’est pas sérieux et permet de placer la défense du PSG comme étant plus crédible que de simples « allégations » d’un journal d’investigation.

Alors pourquoi ? 

Le Parisien reprend ici les mots du communiqué du PSG qui parle d’allégations, autant dire de mensonges.

Le Parisien appartient à LVMH, donc à Bernard Arnault. 

LVMH appartient pour 1% au Qatar. Le Qatar qui est actuellement propriétaire du PSG.

Huffpost 2012: Le Qatar détient 1% de LVMH, les investissements en France se multiplient

Ou alors, Le Parisien ne sait pas que les mots ont un sens car comme le dit le Rasoir d’Hanlon:

« Ne jamais attribuer à la malveillance ce que la bêtise suffit à expliquer ».

En bonus, l’information, le journalisme, les gardiens de la démocratie…

Article en accès libre (gratuit), mais le site est habituellement payant pour seulement 2€/mois. L’information et la collecte de celle-ci coûte du travail humain, du temps, donc de l’argent. Soutenez-nous en vous abonnant sans engagement (désinscription en 1 clic)