Petit guide pour répondre aux débiles de l’appel du 17 novembre. Le prix des carburants n’a pas « explosé »

2

Il semble que le royaume de France ai trouvé le moyen de faire tomber son roi: Le prix des carburants, offrandes au dieu voiture.

On lit donc sur les réseaux sociaux que l’augmentation actuelle des prix du gasoil et de l’essence est la pire attaque contre les citoyens depuis la 2ème guerre mondiale et les heures les plus sombres de l’histoire de l’humanité.

Et il est vrai que contrairement à la faune et la flore qui disparaissent sans que personne ne s’en émeuve, voir le plein de sa Dacia Duster coûter 25% plus cher est un choc perceptible par n’importe quel individu doté d’un QI supérieur à 48.

Alors, déconstruisons quelques affirmations lues ça et là et déchaînons les dieux des internets, les gardiens de la post-vérité qui ont raison parce qu’ils sachent et qui ne croient pas aux chiffres.

Les chiffres de ce tableau cherchent à montrer le rapport entre le smic et le salaire horaire net médian et le prix du gasoil. N’ayant pas de données exactes du salaire médian passé 2014, nous avons gardé celui-ci pour les années suivantes mais il est probablement plus élevé d’environ 2% en 2018.

Ce tableau et ces chiffres comparent un salaire au SMIC horaire (salaire mensuel divisé par le nombre d’heures, le passage de 39 à 35h est donc pris en compte et n’influence donc pas le résultat.

Comme le montrent ces chiffres, le « pouvoir d’acheter du gasoil » est plus élevé en 2018 qu’en 1982 et est actuellement sensiblement au même niveau que dans les années 2011.

Et sur le budget global d’un ménage ?

Cette infographie du blog LEVEJEVEUX présente différentes données qui prouvent que, si l’augmentation de ces derniers mois est effectivement importante, il n’y a pas d’augmentation structurelle qui aurait « doublé » le poids du carburant sur le budget des ménages comme on peut le lire et l’entendre:

« Mais on doit faire 2X plus de KM qu’avant pour aller travailler ! »

C’est faux. En terme de nombre de kilomètres, l’augmentation est minime. Elle est beaucoup plus importantes dans les longs trajets puisque le nombre de travailleurs transfrontaliers a explosé.

« Mais en terme de temps passé sur la route, là ça a doublé ! »

Selon une étude de 2015 du ministère du travail, le temps de trajet domicile-travail a augmenté de 10 minutes en 12 ans, portant celui-ci en moyenne à 50 minutes aller-retour, soit une augmentation de 25%.

A noter que comme l’indique Le Monde, ce temps moyen cache d’importantes disparités géographiques : les habitants de la région parisienne ont un temps de déplacement deux fois plus important que ceux des petits pôles urbains (68 minutes contre 35 minutes).

Donc chacun a le droit de s’indigner et d’appeler à la révolution pour ce qu’il veut, mais choisissez plutôt une cause réelle, la pollution abominable de votre air, eau, sol, les ventes de vos armes à des pays criminels, les milliardaires toujours plus riches et nombreux… Plutôt que la possibilité de pouvoir enrichir ces mêmes milliardaires et polluer votre air avec du carburant moins cher.

Mais il est certain que les grands révolutionnaires du 17 novembre n’en écouteront rien puisque nous sommes des vendus au grand capital et au pouvoir de l’argent, la preuve, cet article est rempli de publicités. 

Article en accès libre (gratuit), mais le site est habituellement payant pour seulement 2€/mois. L’information et la collecte de celle-ci coûte du travail humain, du temps, donc de l’argent. Soutenez-nous en vous abonnant sans engagement (désinscription en 1 clic)

2 Commentaires

  1. Je paye 2 euros par mois pour être abonné.
    Quel sont les avantages si ceux qui n’ont pas d’abonnement on les mêmes accès que moi ?
    Ne pourrais-tu pas faire comme certains site qui donne les titres et une partie du texte suivie d’une demande d’abonnement pour lire la suite.
    Merci et bonne continuation.
    Albert (de Gouvy)

  2. L’avantage est de donner les moyens au projet de pouvoir démarrer.
    En tant que lecteur, je verse, sans me saigner, ces petits 2 euros par mois comme un financement participatif mais pas comme un abonnement en tant que tel… Un peu comme un versement du genre Tipeee. Le bénéficiaire n’est en aucun cas lésé, vu qu’il bénéficie du contenu avant même d’éventuellement le payer.
    Et quand les sujets me feront chier, je les donnerai au sdf de l’entrée de mon supermarché. Qui sait, il s’appellera p-ê Vincent Flibustier, ruiné par une armée d’avocat et 36 procès.