Le 1er décembre, la France a dépensé pour près de 200.000€ de grenades

0

Sachant que selon la dernière commande de grenades par l’état français de 2017, une grenade coûte environ 18,3 euros en moyenne (selon son type) et que selon le Parisien et plusieurs médias plus 10.000 grenades ont été lancées hier… 

A titre de comparaison, on comptait 11.000 grenades tirées en 8 jours à Notre-Dame des Landes.

 

Les effets de ces gaz incapacitants sont peu connus sur le long terme mais on peut lire ceci à leur propos sur Wikipédia: 

Les voies respiratoires et le système digestif sont les premiers touchés en l’espace de 20 à 60 secondes. Dès l’exposition, on assiste à une activation intense des voies lacrymales, une irritation des voies respiratoires et des nausées accompagnées de vomissements selon la dose. La salivation est accentuée. À forte dose, il peut provoquer des hémorragies internes, des œdèmes pulmonaires et une détresse respiratoire qui peut être fatale. Le foie, le cerveau et les reins sont particulièrement vulnérables. Les substances produites lors de la dégradation du CS par le métabolisme comme le cyanure sont très toxiques. Les effets à long terme sont moins connus mais le CS peut induire des bronchites, de l’asthme, des maladies du foie et des reins ainsi que des troubles neurologiques comme l’épilepsie.

Amusant aussi: 

Comme toute arme chimique, l’utilisation de gaz lacrymogène est interdite dans le cadre d’un conflit armé par une convention internationale. Cette convention ne réglemente cependant pas l’usage de substances chimiques dans le cadre du maintien de l’ordre public.

Face à la dangerosité de l’usage de ce gaz par les forces de l’ordre sur des personnes, des parlementaires allemands appartenant au parti Die Linke ont déposé en 2011 une proposition visant à restreindre cet usage à la seule légitime défense

Jeter une grenade lacrymogène sur une population étrangère c’est un crime de guerre, une attaque à l’arme chimique. Sur ta propre population c’est du maintien de l’ordre…

 

Article en accès libre (gratuit), mais le site est habituellement payant pour seulement 2€/mois. L’information et la collecte de celle-ci coûte du travail humain, du temps, donc de l’argent. Soutenez-nous en vous abonnant sans engagement (désinscription en 1 clic)