Fake News: Aucune femme n’a porté plainte contre son ex qui lui a élargi le vagin

0

Quoi, une fake news reprise dans la grande presse juste pour générer du clic ?

Sans même vérifier que l’information, pourtant sourcée dans les articles comme provenant du Zimbabwe Mail… était réellement présente sur le site du Zimbabwe Mail ?

Parce que ce n’est pas le cas.

L’article diffusé partout:

C’est une affaire peu banale que la justice zimbabwéenne va devoir traiter.  

Selon le Zimbabwe Mail, Silindile Mangena, une femme de 29 ans, a décidé de traîner son ex-compagnon devait le tribunal car elle juge que ce dernier lui déformé le vagin. Elle assure que si aujourd’hui elle n’a plus de sensations lors de rapports sexuels, c’est la faute de Mugove Kurima et de son « énorme » pénis. Pour Silindile Mangena, personne n’a réussi à « combler l’espace » créé par son ancien compagnon. Elle réclame aujourd’hui que son ex lui paie une reconstruction de son vagin.

Pourquoi c’est probablement faux:

Il n’y a aucune trace de cette histoire sur le site du Zimbabwe Mail.

Sur le site du Mirror, on trouve la mention d’un cabinet d’avocat qui n’existe nulle part sur internet avant cette histoire.

Contacté par nos soins, le Zimbabwe Mail nous indique qu’ils n’ont jamais publié cette histoire et qu’ils n’en ont pas entendu parler. 

On trouve cet article sur le site du Zimbabwe Mail, mais qui n’est pas la même histoire. Un gros parfum de fake news donc.
Si l’histoire est véritable, il semble en tous cas manquer d’une source primaire qui fait défaut puisque tout le monde cite le Zimbabwe Mail qui n’en a pas connaissance.

Pourquoi c’est grave ?

Parce que notre « grande presse » qui se permet de faire des leçons de journalisme n’a pas, par appât du clic et par déformation mercantile de « too good to check » (trop bon pour vérifier) la volonté de faire correctement son travail en 2 clics, simplement en allant voir sur le site du Zimbabwe Mail si l’information est véritable.

 

Mais n’oubliez pas, la presse quotidienne traditionnelle est LE REMPART contre la désinformation.

 

Et on retrouve aussi évidemment les autres gardiens de la démocratie:

Article en accès libre (gratuit), mais le site est habituellement payant pour seulement 2€/mois. L’information et la collecte de celle-ci coûte du travail humain, du temps, donc de l’argent. Soutenez-nous en vous abonnant sans engagement (désinscription en 1 clic)