Analyse du traitement médiatique RTBF d’Emmanuel Houdart et de sa Maison des Maths

Emmanuël Houdart est une personnalité bien connue des Montois. Il est à l’origine de la création en 2015 de « La Maison des Maths », un lieu destiné à l’apprentissage ludique des mathématiques. Un projet qui a rencontré un certain succès populaire puisque celle-ci aurait accueilli 20.000 visiteurs l’année dernière.

C’est quoi La maison des Maths ?

Comme l’explique la RTBF en 2016: « La Maison des maths à Quaregnon propose de découvrir les mathématiques autrement. Son crédo? Manipuler, découvrir, modéliser. Entendez « apprendre en s’amusant ».

Tout au long de l’année, des jeunes de 4 à 22 ans sont amenés à utiliser des jeux de société et divers outils technologiques dans des locaux flambant neufs et originaux. Dans l’équipe d’animation, nous rencontrons Frédéric Beaumaikers. Professeur de mathématiques de la 4è à la 6è secondaire à Verviers, il traverse la Wallonie deux fois par semaine pour transmettre ici sa passion. »

A l’origine

Le projet a été au coeur d’une longue polémique puisque l’ASBL avait reçu de la part de la ministre Schyns d’énormes soutiens lors du lancement du projet en 2015.
On parle de 15 détachements pédagogiques d’instituteurs et de professeurs de math (tous 2 profession en pénurie), de plusieurs centaines de milliers d’euros de subsides pour un projet neuf.

Nous avons interrogé plusieurs acteurs de l’associatif travaillant sur l’enseignement et tous nous disent qu’il s’agit là d’une « aide » immense pour un projet partant de 0.

Dans le secteur de l’enseignement, il est très difficile d’obtenir des subsides ou des détachements pédagogiques même quand on porte des projets depuis des années. 15 enseignants et des centaines de milliers d’euros de subsides d’un coup pour un projet qui à l’époque avait encore tout à prouver, c’est du jamais vu, nous explique un responsable d’ASBL du secteur.

Qu’est-ce qui est reproché à Emmanuël Houdart ?

En 2015, lors de l’attribution des aides à la Maison des Maths, il est stipulé dans le contrat qui lie la Communauté française et l’ASBL qu’il s’agit d’un prêt qui devra être remboursé. Les emplois comme les subsides en argent.

Alors que celui-ci se plaint de manques de moyens, une source nous signale qu’Emmanuël Houdart se serait octroyé un salaire de 11.000 euros net mensuels durant la durée du fonctionnement de la Maison des Maths.

Comme on peut le lire dans les transcriptions des débats au parlement de la Communauté Française, on parle également de voyages à l’étranger organisés avec l’argent de l’ASBL.

 

On peut d’ailleurs lire l’information selon laquelle une enquête serait en cours chez nos confrères de Sudpresse. Une information qui n’a pas été diffusée dans d’autres médias à l’heure où nous écrivons ces lignes.

Le traitement médiatique

Le moins qu’on puisse dire c’est qu’Emmanuël Houdart a toujours réussi à avoir bonne presse.

Les différents articles de la RTBF sont élogieux.

Nous vous invitons à les lire, il n’y a jamais la moindre remise en question des propos d’Emmanuël Houdart, sans cesse présenté comme un courageux meneur de projet bloqué par le monde politique.

Vous pouvez lire ici les articles dont certains passages ont ici été surlignés pour mettre en lumière le traitement de la RTBF sur cette ASBL qui est aujourd’hui fortement suspectée de graves détournements. Jamais les propos d’Emmanuël Houdart n’ont été vérifiés par les journalistes de la RTBF qui ont produit ces articles.

Nous ne voyons ici jamais la moindre remise en question des affirmations de « manque de soutien », de « manque d’aides des pouvoirs publics », de « difficulté de financement »… de la part des journalistes.

Les propos utilisés ne sont jamais expliqués.

Qu’est-ce qu’un « gros succès » ? Est-ce que 20.000 visiteurs pour un tel budget c’est un succès ? Peut-être, il faudrait comparer.

Qu’est-ce que « peu encouragé » ? Est-ce que 15 emplois à temps plein « prêtés » c’est peu ? Des centaines de milliers d’euros de subsides, peu ? Peut-être, il faudrait comparer.

Ce qu’on voit ici, de mon point de vue, c’est qu’il n’y a globalement aucune réflexion sur la qualité des propos avancés par Emmanuël Houdart. La RTBF s’est fait pendant 3 ans le porte-voix d’un homme qui aujourd’hui accumule les suspicions de fraude.

Une personnalité politique de la ville de Mons nous a probablement donné une piste de la raison de ce traitement:

C’est touchy. La maison des maths est hyper populaire dans la région. Les parents adorent, c’est super bien vu de soutenir le projet. Du coup c’est difficile de remettre publiquement en question la gestion parce qu’on se tape les parents sur le dos. Or on peut critiquer la mauvaise gestion tout en saluant le travail pédagogique, ce sont 2 choses différentes. Et il nous semble qu’ici Emmanuël Houdart s’est servi du second pour cacher la première…