Alex de Flair (Nicolas Roisin) a utilisé sa chronique pour recevoir des photos de lectrices nues

0

A lire avant tout: Les premiers éléments découverts par PAYKNOW

Nous venons d’obtenir des éléments qui
prouvent que Nicolas Roisin a utilisé l’adresse mail alexdeflair@gmail.com pendant plusieurs années pour entretenir des contacts avec des lectrices, leur parler de sexe, leur réclamer des photos de nus et parfois même les rencontrer.

Témoignage d’une lectrice de Flair: 

La communication était consentie mais de nombreux mensonges, et un silence radio s’il y avait autre chose qu’un caractère sexuel dans les conversations.
Nous avons longtemps échangé et il axait quasiment toujours la conversation sur le sexe. Il m’a demandé des photos de moi nues. Je sortais d’une relation difficile, je n’étais pas bien, j’en ai envoyé plusieurs.
Nous avons fini par nous rencontrer et nous avons couché ensemble. J’étais consentante mais je dois dire que je suis repartie avec un sentiment étrange tant il pouvait être doux dans la conversation et violent dans le sexe (ndlr:voir cette chronique). Pas de baiser, par exemple. Je l’ai mal vécu. Ensuite je n’ai plus jamais eu de nouvelles. 

Je n’ai jamais contacté Flair. Je me sentais un peu bête en réalité.

Nous avons également recueilli des e-mails provenant d’une autre lectrice qui, elle, n’a jamais rencontré Alex de Flair. On peut néanmoins y lire que la conversation s’oriente très vite vers la sexualité et que des photos sont demandées:

Le 10 mai 2017, « Alex » publie cette chronique qui, encore une fois, s’apparente à une petite annonce pour trouver une personne qui puisse l’accompagner voir Coldplay. 

Une lectrice lui écrit alors pour signaler sa volonté de l’accompagner.

Cette lectrice nous indique qu’elle a supprimé plusieurs messages « dégoûtants ». Elle continue de s’entretenir avec « Alex » et reçoit plusieurs demandes de photos nues.

Une vingtaine de mails sont envoyés entre la prise de contact le 10 mai 2017 et ces mails du 17 juin 2017:

 

 

Comme nous le pensions suite aux premiers éléments découverts lors de notre enquête, il y a bien eu de la part du magazine Flair une certaine négligence qui a permis à Nicolas Roisin de se servir de son personnage « Alex de Flair » pour obtenir des photos de lectrices ainsi que des rendez-vous et relations sexuelles.

Flair a donc bien laissé la possibilité à un personnage fictif idéalisé de profiter de son aura pour demander tout et n’importe quoi à ses lectrices. Flair, dont le lectorat cible sont les femmes de 15-34 ans, n’a rien mis en place pour prévenir ce type de dérives.

A noter que l’adresse e-mail alexdeflair@gmail.com a été désactivée à l’heure où nous écrivons ces lignes le 31 août à 18h.

Elle était encore active ce 30 août.

En justice

Nicolas Roisin a été écarté de Flair suite à une plainte d’une lectrice à son encontre auprès de la rédaction. De source proche du dossier, nous avons appris que le journaliste a déposé plainte au pénal pour calomnie et diffamation contre cette personne ainsi qu’une autre plainte pour rupture abusive de collaboration contre l’hebdomadaire.

Appel à témoins

Nous sommes à la recherche de témoignages de personnes ayant été en contact avec « Alex de Flair » via son adresse e-mail alexdeflair@gmail.com entre 2013 et 2017.
Contactez-nous sur l’adresse flibustier@payknow.eu. On vous garanti anonymat et sécurité.
Merci de partager.

Relire les premiers éléments découverts par PAYKNOW
 

Valeur en euros du travail consacré à ce contenu: 150€

L'auteur de ce contenu PAYKNOW a été rémunéré comme indiqué ci-dessus.