Le magnifique publi-reportage de l’Hebdo Moustique sur Namur (ainsi que le MR et la majorité)

L’hebdomadaire Moustique du 12 septembre 2018, à 1 mois des élections communales, nous produit ici un cas d’école de « journalisme positif » qui fait ici le portrait de la ville de Namur de marnière dithyrambique.

Namur est ville d’avenir, écolo, culturelle, moderne, numérique. Et tout cela grâce à l’action du politique, qui d’autre ?

Article en accès libre (gratuit), mais le site est habituellement payant pour seulement 2€/mois. L’information et la collecte de celle-ci coûte du travail humain, du temps, donc de l’argent. Soutenez-nous en vous abonnant sans engagement (désinscription en 1 clic)

Arrive ensuite une fabuleuse page de publicité électorale. Oui. En plein milieu d’un dossier qui vante les mérites du développement de Namur sans le moindre point noir. Une publicité pour la liste MR à la ville de Namur. Sans la mention « Publicité », d’ailleurs.


Sachant que le MR fait partie de la majorité et qu’Anne Barzin, la tête de liste du MR namurois, a été pendant 3 ans bourgmestre faisant fonction suite au départ de Maxime Prévot au gouvernement wallon (alors que celui-ci avait promis de se consacrer totalement à sa commune avant les précédentes élections).

Une page de publicité qui pose problème d’un point de vue déontologique autant que d’un point de vue du code électoral.

Le dossier contient aussi cette page qui pourrait être un aveu introspectif de l’hebdomadaire. Apparemment oui, chez Moustique, ici aussi c’est la campagne. 

 

Article en accès libre (gratuit), mais le site est habituellement payant pour seulement 2€/mois. L’information et la collecte de celle-ci coûte du travail humain, du temps, donc de l’argent. Soutenez-nous en vous abonnant sans engagement (désinscription en 1 clic)