Le journal l’Echo a recouvert (proprement) une oeuvre d’art à Charleroi avec une « pub »

Plusieurs internautes, dont le bourgmestre de Charleroi Paul Magnette, se sont étonnés de voir une oeuvre de l’artiste Space Invader recouverte par d’autres artistes pour une oeuvre d’art de la campagne #lawallonieentreprend du journal l’Echo.

Paul Magnette sur Instagram

Une vidéo de la campagne de l’Echo:

De notre côté, nous avons été à première vue choqués de voir une oeuvre de streetart sacagée par une autre oeuvre de streetart publicitaire. Nous avons alors pris contact avec les auteurs de celle-ci. Et la réalité est plus complexe que ce qu’on voit en photo.

Contacté par nos soins, le collectif TreePack nous affirme qu’un grand soin a été observé pour ne pas abîmer l’oeuvre présente auparavant. Du carton et du « tape » ont été placés pour protéger l’oeuvre avant de la recouvrir avec la nouvelle. Celle-ci n’est que temporaire et laissera bientôt à nouveau sa place à l’oeuvre originale début 2019.

Treepack nous explique aussi que l’oeuvre n’est pas directement de Space Invader mais d’un collectif carolo qui a reçu l’autorisation de produire l’oeuvre avec le matériel de Space Invader.

Paul Magnette, à l’origine de la publication qui a provoqué quelques remous sur les réseaux sociaux, aurait personnellement pris contact avec L’echo pour demander des explications, la tour étant sur le territoire de sa ville.
Le responsable de Treepack contacté par nos soins était surpris que le bourgmestre ai pris la peine d’appeler lui-même pour s’informer.

Vigilance

Il convient évidemment de vérifier aujourd’hui et à l’avenir que l’oeuvre recouverte sera bien préservée lors du démontage de la campagne de l’Echo. Néanmoins nous sommes ici plutôt confiants puisque le responsable de Treepack nous invitait à nous rendre sur place où son équipe pouvait nous montrer directement le soin apporté à la préservation des mosaïques de pixels.

Nous avons essayé de prendre contact avec Paul Magnette, une de ses collaboratrices nous a indiqué qu’elle transmettait le message et nous attendons donc de savoir si cette explication le satisfait.

Vu sa publication suivante sur Instagram, ce n’est pas dit…

Est-ce que recouvrir une oeuvre d’art avec une autre oeuvre d’art temporairement dans un but de communication est un problème ? A chacun de se faire un avis…

Valeur en euros du travail consacré à ce contenu: 50€

L'auteur de ce contenu PAYKNOW a été rémunéré comme indiqué ci-dessus.