AFP Factuel n’est qu’au service du pouvoir et non de la vérité, en voici la preuve

Ce n’est pas la première fois que je m’interroge sur le fact-checking et son rôle aujourd’hui.

Le fact-checking c’est de la merde

COMMENT LIBÉRATION, « MÉDIA DE VÉRIFICATION », CACHE DE L’INFORMATION COMPROMETTANTE SUR FACEBOOK.

J’ai refait ici un exercice que j’avais déjà réalisé il y a quelques mois. J’avais alors réalisé que l’Agence France Presse produisait de la vérification d’informations uniquement dans un seul sens, celui de défendre le pouvoir contre des fausses informations qui cherchent à lui nuire.
Si la démarche est légitime, il est étonnant de voir qu’il n’y a absolument aucune pluralité dans le traitement des fausses informations diffusées.

Quotidiennement des membres du pouvoir législatif ou exécutif s’arrangent avec la vérité. Quotidiennement des journalistes chiens de garde disent des absurdités pour conforter le pouvoir en place sans que jamais les journalistes de l’AFP ne remettent en question ces informations.

Que dire de Ruth Elkrief qui affirme qu’Emmanuel Macron était adulé avant la hausse du prix des carburants ? 

Que dire de Bruno Lemaire qui parle d’une location pour 70 ans « mais qui n’est pas une privatisation » ?

Que dire d’Emmanuel Macron, Castaner, qui affirment qu’il n’y a eu aucun mort causé par la police ? Qu’il n’y a aucune violence policière ? 

Que dire des nombreux mensonges autour de l’affaire Benalla ? 

Nous avons ici collecté toutes les vérifications d’informations concernant la politique française réalisées par l’AFP Factuel depuis le 14 décembre 2018 jusqu’à aujourd’hui 14 mars 2019, soit 3 mois d’informations vérifiées par le service de fact-checking de l’AFP, lourdement soutenu par Facebook et l’état. (Lisez ceci à ce propos)
C’est édifiant.

On notera surtout une chose. Que quand il s’agit d’informations pouvant mettre en cause le pouvoir en place, il y a des pincettes qui sont prises en posant des questions, en demandant « ce qu’on peut en dire », sans explicitement indiquer que le pouvoir ment. Comme lorsqu’il parle de policiers défigurés à l’acide. CheckNews, eux, ont bien montré que c’était faux (mais on dit inexact quand il ne s’agit pas du Front National qui affirme quelque chose de faux. Parfois on dit aussi « contre-vérité »).

Ce qui est terrible ce n’est pas que leur combat contre les extrêmes soit une mauvaise chose, c’est qu’il ne combat QUE les extrêmes. Et qu’à force de combattre uniquement les mensonges d’un camp, ce camp se renferme sur lui-même et perd toute confiance en les médias traditionnels. Cela le renforce et le pousse encore plus à se retrancher dans des médias stupides.
Néanmoins cela permet de faire encore plus de Fact-Checking, cela crée de la demande et rend nécessaire le fact-checking… Mais c’est sûrement une vision complotiste… (auparavant appelée exposition d’un business model).

Pour le coup, CheckNews de Libération, qui peut soulever aussi beaucoup de questions dans le choix de ses informations vérifiées, est bien plus pluraliste. 

Voici les publications concernant l’actualité politique française depuis 3 mois, 31 publications, nous vous laissons juger (Cliquez pour vérifier):